AdresseTéléphone
Un temps convivial pour jouer au bridge le soir, partager sa passion avec de bons joueurs, et se confronter à eux afin de progresser, en partenariat avec les clubs jouant l’après-midi

Guy Desfontaines

FAISONS CONNAISSANCE OU RAPPELONS NOUS DE GUY DESFONTAINES

Guy a failli être médecin mais la découverte du bridge l’arracha à sa 3ème année…
Directeur et animateur de nombreux clubs lyonnais, arbitre d’un nombre incalculable de compétitions, à l’initiative de la création du bridge-club de Lyon-armées, lieu incontournable des compétitions lyonnaises, Guy a marqué les bridgeurs par ses tournois conviviaux et festifs mais aussi et surtout par ses cours de qualité et emprunts de bonne humeur.
Il aimait passionnément le bridge et la compétition, il était bon vivant et gai et ne se gênait pas pour nous faire partager toutes ses opinions !!
Les jeunes et particulièrement ceux du QLJB s’en souviennent et regrettent son sourire, sa chaleur, son énergie et sa bonne humeur pour transmettre à tous son amour du bridge, des sports et de la vie en général, sans oublier de dire à chacun un mot gentil et attentif à leur égard.
On se souviendra dans les derniers moments de sa vie de son humour et de sa volonté de continuer son métier même dans les circonstances les plus dures.
Guy, c’était avant tout un compétiteur de haut niveau, souvent expert malheureux comme il le disait, mais accroché jusqu’à la dernière donne, capable d’accepter les erreurs des autres sans cacher les siennes. Il a gagné de nombreux titres, a fait partie des meilleures équipes et a toujours tenu à jouer, même très malade.
Pimpinet était un personnage original et très attachant, tâchons d’honorer sa mémoire en jouant le challenge dans le plaisir et l’amour du jeu.
 

Maurice Aujaleu

QUI N'A PAS CONNU MAURICE AUJALEU ?

Un homme rempli de gentillesse, d’humanité, de talent et de passion pour le bridge où il avait remporté tant de titres de champion de France que la page ne suffirait pas à les énumérer.
Il aimait parler bridge et prenait sur son temps pour répondre aux diverses questions qui lui étaient posées, dès qu’il arrivait au Silk Bridge, son club de prédilection.
Je me souviens lorsqu’il est revenu de Salsomaggiore avec sa médaille de champion olympique de la joie que nous avons tous partagée pour ce titre extraordinaire.
Il est toujours resté simple, aussi agréable et disponible.
Ceux qui l’ont connu s’en souviennent avec émotion.
Ceux qui ne l’ont pas connu ont raté l’occasion de côtoyer un homme sympathique, extraordinairement humain et un grand champion de bridge.
Nous aurons plaisir à jouer en sa mémoire…